Le Lion endormi

  • Autrice : Pascale Perrier
  • Editeur : Oskar
  • Publication: Septembre 2020
  • 168 pages
  • Niveau de lecture : A partir de 12 ans

1985, Colombie. Le volcan Nevado del Ruiz, surnommé Le Lion endormi, menace d’entrer en éruption. Les habitants d’Armero parviendront-ils à s’enfuir à temps ? Diego et de ses proches ont-ils même conscience du danger qui rôde autour d’eux ?

1998, France. Alicia, treize ans, s’interroge sur son passé. Elle sait qu’elle est d’origine colombienne. Son père adoptif, un reporter photo français envoyé pour couvrir l’éruption, l’a recueillie à 3 mois pour la sauver du chaos. Mais lui a-t-on dit toute la vérité ? À quoi sa vie aurait-elle ressemblé si elle était restée en Colombie, avec les siens ?

A partir d’une histoire vraie

Sur le site Livrjeune : Très bon livre. (…) L’éditeur a classé ce roman dans la catégorie « suspense », et il est vrai que le lecteur est happé par un double suspense. Comme Alicia, il a envie de savoir ce qui s’est réellement passé pour qu’elle devienne la fille adoptive de Martin et d’Emilie, et simultanément il est étreint par l’angoisse lorsqu’il suit la famille colombienne le jour de la catastrophe. Quant au journal de Martin, il est poignant de vérité, tout en étant empreint d’une réflexion profonde sur la place et le rôle des journalistes lors d’un drame.
On trouve en outre dans ce roman une analyse pertinente des troubles d’une ado adoptée.
C’est très bon, mais très dur ! – Marie-Paule DESSAIVRE

Sur le site Le coin lecture d’Arsène : (…) Un roman très poignant que l’on dévore facilement, tant les descriptions sont réelles et vivantes – ce qui peut même le rendre émotionnellement dur parfois. (…) C’est néanmoins un livre facile à lire, très aéré et sans difficulté particulière qui peut être abordé dès la 6ème pour les bons lecteurs déjà matures. Attention toutefois à bien distinguer les « deux histoires » menées en parallèle et aux lecteurs sensibles car l’histoire est parfois sans pitié.

Sur le site Calypso : (…) Si ce roman m’a permis de découvrir cette catastrophe qui a frappé la Colombie, avec beaucoup de détails de la part de l’auteure (certains passages sont d’ailleurs assez difficiles à lire) et d’infos sur la mauvaise gestion des politiques, j’ai aussi trouvé très juste la description du conflit intérieur que vit Alicia. Pour avoir été proche d’une personne adoptée, d’ailleurs également originaire de Colombie, j’ai retrouvé exactement les mêmes interrogations qui la hantaient, la même situation conflictuelle avec ses parents et l’idéalisation de cette autre vie qui aurait due est la sienne. Une lecture que je recommande donc doublement !

Sur le site Des encres sur le papier : (…) Cependant, Pascale Perrier parvient par la suite à rendre ce roman très prenant et nous fait être spectateurs d’une terrible catastrophe. En effet, le fait d’être impuissants face à ce volcan venant décimer cette population est terrifiant étant ainsi en sursis, comme les personnages. Diego est un protagoniste clé du roman est l’on se prend directement d’affection pour lui. Émouvant et bouleversant, « Le lion endormi » est un très beau roman, comme le démontre la conclusion du roman, l’auteur ayant réussi à nous transmettre sans difficulté les émotions qu’elle souhaitait faire passer…

Brouillons de culture Récit à la fois d’une tragédie et du conflit intérieur d’une ado adoptée qui ne sait plus où elle en est.Un roman émouvant, parfois très dur à lire dans les descriptions de la catastrophe mais qu’on ne lâche pas une fois commencé.

Delcyfaro, l’évasion et les mots : (…) C’est une histoire vraiment touchante, qui prend son inspiration dans un fait divers réel. Cette éruption volcanique a été l’une des plus meurtrières du XX ème siècle et son impact sur la région et sur les gens a été terrible. Je n’ai pas oublié les images de cette petite fille prisonnière de l’eau et morte presque sous les yeux des caméras. (…) C’est bien écrit et ça se dévore vraiment, souvent le coeur serré, mais c’est une très bonne chose que certaines vérités soient dites (…) Lecture touchante et passionnante.

Babelio : Un petit roman court, bien ficelé, qui traite d’un sujet délicat : l’adoption.
(…) Le journal de Martin contient toute la thématique du roman et devient poignant dans les derniers chapitres. C’est là que l’histoire développe toute son ampleur.
Malgré la violence et l’intensité des descriptions, l’auteure réussit le tour de force de ne jamais tomber dans le pathos.
L’alternance des chapitres présent/passé entretient le suspense et dynamise la construction du récit.

Parfum de livres : (…) Un roman comme je les aime sur le thème de la quête d’identité. Peut-on seulement se définir par rapport à ses origines? Qu’est-ce qui fait de nous ce que nous sommes? J’ai aimé ce roman parce qu’il soulève beaucoup d’interrogations intelligentes. (…) Les différents sujets sont vraiment bien traités, c’est une lecture à la fois forte et émouvante. Une bonne découverte !

Manika – Keskonfé : (…) C’est un joli roman qui nous replonge pour ceux qui l’ont connu dans cette dramatique éruption très médiatisé et qui fera découvrir aux plus jeunes les enjeux de l’adoption mais aussi l’horreur de telles catastrophes naturelles

Institut Charles Perrault : Pascale Perrier signe ici un roman particulièrement sensible à travers lequel elle nous raconte la terrible tragédie de l’éruption du volcan Nevado del Ruiz, qui s’est déroulée dans la nuit du 13 au 14 novembre 1985 et a fait près de 20000 victimes dans la ville d’Armero, en Colombie (…) Pascale Perrier aborde ici, avec beaucoup de finesse et de justesse, les difficultés de l’adolescente à se construire dans l’absence de connaissances et de réponses sur son passé. (…) L’alternance du récit à la première personne avec Alicia, à la troisième personne pour Diego et la lecture des pages du journal de Martin, en italique, apporte un vrai plus dans la description des événements et la manière dont ils sont vus et vécus par chacun. Cela dynamise le récit et donne du rythme à une lecture déjà rendue haletante. L’écriture est fluide et change elle aussi selon le personnage qui s’exprime. (…) Un récit particulièrement réaliste et d’une force vive, de part son déroulement, ses questionnements, sa fin, où la violence du désastre est dépeinte sans jamais verser dans l’excessivité du pathos et où la vie triomphe malgré tout. Sarah KAOU

Opalivres : (…) Notre Sélection. Ce roman bien écrit, poignant, pose des questions existentielles importantes et marque durablement le lecteur.

Les notes : (…) Le roman est tendu, l’histoire prenante. Beaucoup de questions sont posées, sur l’incompétence des élus, sur l’adoption, sur l’éthique, le métier de reporter… Les toutes dernières pages sont sans doute un peu lénifiantes, mais on ne lâche pas le livre, bien écrit et bien construit. (A.E. et J.G.)

  • Sélection Prix Kezako de la littérature jeunesse 2021
  • Sélection Prix littéraire des collégiens de Haute-Savoie 2021-2022